Concert de clôture « Vers un monde nouveau »

Samedi 24 Août, 19.30

Eglise Sankt Petri

Jakob Koranyi (violoncelle), Sonoko Miriam Welde (violon), Frédéric Vaysse-Knitter (piano), Emily Davis (violon), Ilmari Hopkins (violoncelle), Vårin Lie Rognes (alto), Helga Guren (actrice), Stefan Kölsch (neuroscientifique) et Fauve Tintigner (artiste).

Durée: 1 h30

Ce concert clôture la deuxième édition mais ouvrira sans aucun doute les portes vers un monde différent. La préservation de la nature et le développement durable sont au cœur de la vision du festival et ce concert sera une démonstration artistique de l’engagement des artistes pour un monde plus beau, ainsi qu’une invitation à se joindre à eux. Le concert présentera en avant-première une performance unique qui prendra forme devant vos yeux : The thicknesses of the landscapes, un projet collaboratif racontant un voyage durable à travers les pays nordiques. En tant que première commande du festival Réconciliation, la performance promeut la beauté de la nature tout en incitant le public à reconsidérer sa relation avec le voyages et sa temporalité.

Faites le premier pas et rejoignez-nous au concert dans le voyage vers le nouveau monde que nous voulons construire ensemble !

Introduction par le Pr Stefan Kölsch
Jose Elizondo (1972): « Latin American dances » pour duo de violoncelles
Fauve Tintigner (1993): The thicknesses of the landscapes
Mel Bonis (1858-1937): Beau soir
Reynaldo Hahn (1874-1947): quintet in F-sharp minor

TICKET

Le violoncelliste suédois Jakob Koranyi s’est solidement établi sur la scène de la musique classique en tant que l’un des jeunes solistes les plus intéressants d’Europe. Acclamé pour sa virtuosité impressionnante, son délicat son et sa passion pour des programmes divers et innovants, il a parcouru l’Europe de manière extensive, se produisant en récital ainsi qu’en soliste à Vienne, Cologne, Hambourg, Paris, Bruxelles, Amsterdam, Barcelone, Stockholm et Luxembourg, pour n’en citer que quelques-uns. Koranyi est un fervent défenseur de toutes les questions liées aux effets négatifs du changement climatique, ce qui l’a amené à prendre la décision d’éviter tous les voyages alimentés par les combustibles fossiles, et de voyager plutôt vers ses engagements en utilisant uniquement le train, la voiture électrique et le vélo. Ses points de vue sur le développement durable ont été très appréciés par les orchestres, qui soutiennent et respectent ses efforts pour réduire son empreinte carbone.
Jakob Koranyi est professeur de violoncelle au Royal College of Music de Stockholm, où il enseigne également le cours « Sustainable Professional Life in Music ». Il est le fondateur et directeur artistique du festival de musique de chambre Fairplay à Järna (Suède), en collaboration avec le pianiste Peter Friis Johansson.

Sonoko Miriam Welde est en effet l’une des violonistes les plus passionnantes à émerger de Norvège ces dernières années. Née à Bergen en 1996, elle a fait ses débuts avec le Philharmonique de Bergen à l’âge de neuf ans et a depuis remporté le Prix du Soliste Norvégien, le concours Virtuos et la Bourse de Musique Classique Equinor. Ses apparitions comprennent des concertos avec l’Orchestre Philharmonique d’Oslo, le Royal Philharmonic Orchestra, le Bournemouth Symphony, le Philharmonique de Bergen, l’Orchestre Symphonique de Trondheim, l’Orchestre de Radio Norvégien, l’Orchestre Symphonique de WDR Köln, l’Orchestre Symphonique de Stavanger, le Combattimento Consort Amsterdam, l’Orchestre de Chambre de Lausanne, le Kremerata Baltica, les Solistes de Zagreb, l’Oslo Camerata et l’Orchestre de Chambre Estonien, avec des chefs d’orchestre tels qu’Andrew Litton, James Gaffigan, Joshua Weilerstein, Han-Na Chang, Marta Gardolińska et Edward Gardner. Sonoko est membre fondateur du quatuor à cordes Opus13 avec lequel elle a remporté le 2ème Prix au prestigieux Concours International de Quatuor à Cordes de Banff en 2022.

Frédéric Vaysse-Knitter se produit en tant qu’invité sur des scènes prestigieuses telles que la Philharmonie de Paris, le Théâtre des Champs-Élysées et le Concertgebouw d’Amsterdam… Formé dans la grande tradition des écoles de piano françaises, polonaises et allemandes, il a commençé ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris à l’âge de 13 ans. Il a ensuite eu une rencontre décisive avec Krystian Zimerman. Frédéric participe à des projets qui combinent la musique avec d’autres formes d’art. Il collabore souvent avec des chorégraphes et des danseurs, notamment à l’Opéra de Paris (Play d’Alexander Ekman en 2022) et a été conseiller technique lors de la production du film d’Anne Fontaine, Boléro, sur la vie de Maurice Ravel (mars 2024).

Ilmari Hopkins est principal violoncelliste à l’Orchestre Symphonique de Stavanger (SSO) depuis 2002 et professeur de violoncelle à l’Université de Stavanger. Il a étudié avec Anatoly Nikitin au Conservatoire Rimsky-Korsakov de Saint-Pétersbourg et avec Torleif Thedéen au Royal College of Music de Stockholm, où il a obtenu son diplôme de soliste en 2002. Ilmari est passionné par la musique de chambre et a participé à plusieurs festivals de musique en Europe et en Amérique du Sud. Il enseigne également le violoncelle à l’OAcademy (anciennement Orchestre des Amériques) et au programme des Jeunes Talent (UtB) de Stavanger Kulturskole.

Emily Davis mène une carrière vibrante et internationale en tant que cheffe d’orchestre, soliste, musicienne de chambre et enseignante. Basée en Norvège, elle est le premier violon du Stavanger Symphony Orchestra, et est régulièrement invitée à l’étranger en tant que cheffe d’orchestre invitée avec des orchestres, dont l’Orchestre Philharmonique d’Oslo, l’Orchestre Symphonique de Singapour, l’Orchestre Symphonique d’Odense, l’Orchestre National d’Écosse, l’Orchestre Philharmonique de Bergen (pour n’en citer que quelques-uns). Emily est passionnée par la direction de grands ensembles de musique de chambre depuis le violon et a fondé « Thirteen North » avec la Co-Directrice Artistique Catriona Price. En tant qu’ensemble, elles exercent une influence unique sur la musique classique et folklorique, composé de musiciens qui sont interprètes, compositeurs et improvisateurs à part entière. Emily est membre fondateur du Quatuor à Cordes Artesian de 2009 à 2016.

Vårin Lie Rognes est une jeune talent de 20 ans originaire de Stavanger. Elle a fait partie du programme Jeunes Talents de Stavanger Kulturskolen de 2018 à 2023 et a rejoint l’Orchestre Symphonique de Stavanger avec le programme SSO-Talent / Equinor Morgendagens helter (Héros de demain) en 2021-2022. Elle poursuit maintenant ses études musicales à l’Académie Norvégienne de Musique (Norges MusikkHøgskole) à Oslo avec Lars Anders Tomter.

Stefan Kölsch est un scientifique de renommée internationale dans le domaine des neurosciences, recruté par l’Université de Bergen en tant que Professeur de recherche d’excellence (Toppforsk). Ses principaux domaines de recherche sont les neurosciences et la psychologie expérimentale. Il est connu pour son travail hautement interdisciplinaire, co-signant des publications avec des neurologues, des immunologistes, des psychiatres, des physiciens, des philosophes, des musicologues, des chercheurs en littérature et des psycholinguistes. Son best-seller « Good vibrations: the healing power of music » est disponible en allemand, en français et en norvégien… et bientôt en anglais.

Helga Guren a étudié à l’Académie Norvégienne du Théâtre (Teaterhøgskolen/KHiO), à l’Esper Studio de New York, ainsi qu’à l’Académie du Théâtre (Teaterhögskolan/StDH). Elle a également suivi une formation d’opéra à l’Académie Royale de Musique de Copenhague et à l’Institut Vocal Complet de Copenhague. Elle a rejoint le Rogaland Teater à Stavanger en 2010.
En 2013, elle a été nominée pour le Prix Hedda de la Meilleure Actrice pour son interprétation de Diana dans « Når enden er god er allting godt » et pour le rôle d’Edith dans « Oh my God ». Pour son rôle dans le film « Rosemari » en 2016, elle a remporté le Kanonprisen 2016 du Meilleur Second Rôle.
‘Elle a remporté le Prix Hedda de la Meilleure Actrice en 2019 pour son rôle de protagoniste dans « Dritt//La Merda » de Cristian Ceresoli.
Elle est une artiste polyvalente et joue du hardingfele norvégien et de la harpe, en plus de chanter et de composer de la musique. Elle a fondé Guren Salong, une initiative musicale en 2012, et a lancé le Trio Tractus en 2022.

Fauve Tintigner est une jeune artiste française qui vit à Paris. La Norvège lui est néanmoins familière, car elle a étudié à la KMD, Fakultet for Kunst, Musikk og Design à Bergen en 2019, après avoir obtenu son diplôme de l’École Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy.
« Élevée en lisière de forêt, mordue et paralysée par une tique dès son plus jeune âge, son enfance s’est imprimée dans sa chair pour toujours : Fauve Tintigner semble avoir été infectée par la Forêt tout entière. De là, elle explore dans son travail pictural, sonore et chorégraphique une perméabilité constante entre les éléments et les corps, les ondes et la matière, la vie passée et le futur. Cela se manifeste par des visions éthérées, des aperçus perceptifs dans une réalité quantique devenue tangible – être ici et ailleurs, tout à la fois, toujours vibrant[…]. En tant que musicienne elle-même, le jazz jouant un rôle important dans sa vie, Fauve élargit parfois son travail pictural avec des pièces sonores et chorégraphiques, mêlant musique ambiante (paysage sonore) et enregistrements. » par Théodore Dumas.
Fauve aime travailler avec les jeunes et les enfants et possède une vaste expérience dans ce domaine. Elle a développé une série d’ateliers (avec la Ville de Paris et le Palais de Tokyo) et privilégie l’écoute et l’encouragement de leur créativité.